102 smartphones et 15 montres de luxe trouvés scotchés à la poitrine d’une contrebandière

102 smartphones, c’est ce que cette contrebandière a tenté de faire passer illégalement de Hong Kong vers la Chine. Elle avait scotché les appareils autour de sa poitrine et les avait dissimulés sous une pile de vêtements. Vigilant comme tout, la police des douanes a tout de même remarqué à temps la supercherie.

Déroulement des faits

Petit ou grand, tout le monde veut avoir son smartphone. Un besoin que les contrebandiers chinois ont bien compris, quitte à faire de cet engouement un vrai business. Il faut dire que ces malfrats ne manquent pas d’imagination pour faire sortir illégalement ces objets technologiques de leur territoire.

Voilà en tout cas ce que cette femme a tenté de faire à Hong Kong. Le fait s’est passé le 30 juin aux alentours de 20 heures.

Alors qu’une chaleur étouffante alourdissait l’air, une femme vêtue d’un pull très épais tentait de passer à travers la vue des douaniers. Ses habits, vraisemblablement inadéquats, laissaient voir un torse étonnamment disproportionné par rapport à ses mains et jambes. Alertée par ce fait, la police a décidé d’agir et de l’interroger sur-le-champ.

Une technique bien connue auprès des contrebandiers chinois

Les policiers ont décidé de réaliser le test de détecteur de métaux, et l’alarme a aussitôt retenti. Résultat de la fouille : 102 smartphones et des montres Tissot sont trouvés scotchés autour du torse de cette femme.

Si la technique n’est pas nouvelle pour les douaniers, le nombre d’objets trouvés sur cette femme est une véritable surprise pour eux. Une histoire comme celle-là ne passe pas inaperçue et fait également rappeler le vol d’une centaine d’iPhone au festival Coachella.

Faut-il rappeler que les prix des smartphones comme l’iPhone sont nettement plus bas qu’en Chine. Faire passer illégalement ces appareils aurait pu être une grande affaire pour cette femme.

La dernière tentative de ce genre a été réalisée par un homme avec 94 smartphones attachés également à son torse.