Michael Fallon : Le ministre de la Défense britannique est accusé de harcèlement sexuel

Michael Fallon quitte son poste

Le mercredi 1er novembre, le ministre de la Défense britannique a renoncé à sa fonction. Il est incriminé d’avoir harcelé sexuellement une journaliste. Lors de la conférence du parti conservateur en 2002, le ministre est accusé d’avoir touché plusieurs fois le genou d’une journaliste au cours du dîner.

La journaliste, qui est Julia Hartley-Brewer, avait choisi de le raconter dans une émission radio sans indiquer qui est le ministre en question. Elle commentait ensuite l’enregistrement en affirmant qu’elle n’a pas été victime de harcèlement sexuel. Elle annonçait ensuite qu’elle ne rencontrait pas de problème particulier concernant cette affaire.

D’après la journaliste, seul un petit nombre de personnes étaient concernées par un réel harcèlement sexuel à Westminster. Elle affirmait ne pas être la cible de harcèlement et ne voulait dénoncer personne. Par contre, le journal The Sun n’a pas hésité à dévoiler le nom de Michael Fallon ce mardi 31 octobre. De son côté, le ministre a reconnu son geste en l’affirmant dans sa lettre de démission. Theresa May, la Première ministre estime honorable le geste de Fallon qui sert d’exemple pour tous.

D’autres membres du gouvernement sont suspectés

Après de nombreux signalements de harcèlement sexuel, la Première ministre prévoit de lutter contre ces gestes inappropriés en prenant de nouvelles mesures. La semaine du 30 octobre, un secrétaire d’État est remis en cause pour avoir envoyé son assistante pour acheter des sextoys en 2010.

Mercredi 1er novembre, une fuite sur les réseaux sociaux a dévoilé une trentaine de noms de ministre ainsi que de député qui sont incriminés pour harcèlement ou agression sexuelle. Cet évènement mécontente certains membres du Parlement et la tension remonte de plus en plus. Toute cette affaire fait suite à l’affaire où Harvey Weinstein a été accusé de harcèlement.