Rohff vs Booba : Rohff au tribunal après une agression dans la boutique Ünkut de Booba

Depuis presque 15 ans, Rohff et Booba se mettent en compétition en s’envoyant des paroles blessantes à travers leurs chansons. Booba et Rohff ne se clashent pas pour le plaisir, mais pour une histoire d’égo. Après les punchlines et la provocation, les coups et finalement le tribunal. On ne sait pas exactement la source de leur querelle, mais aujourd’hui les deux rappeurs français, Booba et Rohff, vont s’affronter devant le tribunal.

Une rivalité qui se termine au Tribunal

Le 21 avril 2014, en fin d’après-midi, le rappeur Rohff a débarqué dans le magasin Ünkut, une boutique créée par Booba. Accompagné de plusieurs hommes, il s’est fixé comme objectif d’endommager la boutique de son rival.

La scène a été enregistré par les caméras de vidéosurveillance. En plus d’avoir endommagé le magasin, Rohff avait également agressé un des vendeurs. En peu de temps, la boutique de Booba était considérablement endommagée, avec le vendeur inconscient abandonné au sol.

Après cette agression, le conflit se poursuit pendant quelques années.

L’origine de cette rivalité n’est pas très évidente. Tout a commencé avec une collaboration en 2001. Elie Yaffa, alias Booba, faisant encore partie du groupe Lunatic, demandait une grosse somme d’argent. De son côté, Rohff a commencé à révéler sa cruauté en 2008, en envoyant plusieurs fois des piques à son rival dans les morceaux Code 187 et Pleure pas.

Le 28 août 2012, Rohff a été invité sur le plateau de Skyrock, où l’attaque vers le Duc de Boulogne devient évidente dans l’émission Planète rap. De plus, il avait confirmé au micro de Fred Musa qu’il n’est pas l’autre zoulette de Booba.

En 2005, Housni Mkouboi, alias Rohff, a déjà été condamné à quatre ans de prison pour avoir tiré sur deux personnes en sortant d’une boite de nuit. Il a également effectué 2 mois de détention provisoire avant que le footballeur Samuel Eto’o ne paie sa caution de libération. Finalement, il revient au tribunal avec une autre affaire née d’une simple rivalité au micro.