Harvey Weinstein: Gérard Depardieu l’avait menacé de mort

Lors de son passage au micro de France Inter sur le plateau de la Bande Originale ce mercredi, le comédien français connu sous le nom de Gérard Depardieu n’a pas fait que parler de musique, mais il a également mentionné le conflit entre lui et le producteur d’Hollywood Harvey Weinstein. Alors qu’il était censé annoncer son tour de chant destiné à Barbara, il avait profité de cette occasion pour parler d’une anecdote entre eux et Weinstein, qui à l’heure actuelle, accusé d’agressions et harcèlements sexuels.

La source de leur querelle

En 1996, Gérard Depardieu produisait le premier film de Nick Cassavetes connu sous le nom « Unhook the Stars », ainsi qu’une série de films distribués en 1997 comme « She’s So Lovely , en collaboration avec l’acteur américain, Sean Penn et Robin Wright. Ce film a été partagé par Miramax, la compagnie que dirigeait Harvey Weinstein, alors que Nick comptait le faire, étant donné que c’était le dernier film signé par son père, John Cassavetes. Cela signifie effectivement une action de non-respect du contrat pour Gérard Depardieu et ses collaborateurs.

Gérard intervient dans le bureau du magnat hollywoodien

Le comédien est allé voir Harvey Weinstein à son bureau chez Robert de Niro. À force d’être énervé, il a fini par frapper à la porte du bureau de Weinstein. Ce dernier lui a reproché de le tuer de manière cruelle, autrement dit « en crevant ses yeux à deux doigts » s’il enfreignait les conditions de leur contrat.

Bilan de leur conflit

Heureusement que l’accord entre les deux producteurs a été conservé. Par contre, la tension entre ces deux stars reste toujours sensible que même en se rencontrant à Cannes, ils se sont ignorés. Dans un autre domaine, le comédien français n’a laissé aucun mot sur les accusations de Harvey Weinstein pour agressions sexuelles et viols, ayant alimenté les médias et les réseaux sociaux.