Mireille Darc, l’actrice et réalisatrice française n’est plus

Véritable icône du cinéma français des années 60 et 70, Mireille Darc  s’est éteinte dimanche à l’âge de 79 ans. Elle a choisi le pseudonyme Darc comme nom d’artiste en référence à Jeanne d’Arc.

Une artiste accomplie au destin tragique

Encore une fois, le monde du septième art français a perdu une icône. Mireille Darc, la blonde qui a marqué le cinéma des années 70 n’est plus. Décédée à 79 ans, Mireille Darc était une artiste accomplie avec une carrière riche.

Mireille Aigroz, de son nom sur l’État civil, a eu une enfance grise comme elle l’aimait le répéter. Aux premières heures de sa carrière, Mireille Darc était brune et plutôt mince. Avant de se faire un nom dans le milieu du cinéma, elle a dû jouer quelques rôles au théâtre. Mais sa carrière ne décolle qu’en 1960 avec le film de Claude Barma intitulé La Grande Bretèche, suivi par des dramatiques encore peu connus.

La vraie consécration pour l’actrice ne vient que cinq ans après ses débuts à la télévision. Dans Des pissenlits par la racine  et Galia, Mireille Darc gagne sa place dans le cercle très fermé des comédiens et comédiennes français. Dans les années 70, la blonde va jouer dans son film éponyme Le Grand Blond avec une chaussure noire, sorti en 1972 et Le Retour du Grand Blond (1974) au côté de Pierre Richard signé Yves Robert.

Grâce à ces deux films, Mireille Darc a acquis le titre de sex-symbol auprès des jeunes de l’époque. D’ailleurs, l’actrice a eu une très longue et idyllique relation avec l’acteur Alain Delon. Pendant plus de 15 ans, le couple faisait rêver la jeunesse française avant de mettre fin à leur relation en 1983. Sa carrière d’actrice a pris fin au beau milieu des années 80 pour se consacrer à la réalisation de film.

Côté santé, Mireille Darc a vécu dans la maladie (problème de cœur) qu’elle ne fera opérer qu’en 2014. Il est à rappeler que l’actrice a fait beaucoup pour les associations humanitaires comme + de vie et La Chaîne de l’espoir.