R.Kelly : la star séquestrerait des jeunes filles dans des « temples sexuels »

R.Kelly, le chanteur star des années 1990, est aujourd’hui célèbre pour autre chose que son talent musical. En effet, il est aujourd’hui au cœur d’un scandale à la suite d’une accusation selon laquelle il retiendrait des jeunes filles chez lui. Les familles de certaines de ces présumées victimes ont déjà déposé plainte contre lui, l’accusant de manipuler ces dernières à la manière d’un gourou de secte.

L’enquête est apparue le lundi 17 juillet, dans un article de Buzzfeed US : R. Kelly détiendrait des filles contre leur gré dans ses maisons et les obligeraient à avoir des rapports sexuels filmés que le chanteur diffuserait ensuite autour de lui. Trois familles ont déjà déposé plainte auprès des autorités pour arrêter R.Kelly qui n’hésiterait pas à punir ses victimes physiquement et verbalement quand elles sont « désobéissantes ».

Au moins six victimes présumées

Selon l’enquête de Buzzfeed US, le chanteur américain retiendrait au moins six femmes dans ses deux propriétés situées à Atlanta et Chicago, véritables « temples sexuels » qu’il destine à un usage pour le moins scabreux. Elles n’auraient aucun contact avec l’extérieur, puisque leurs téléphones ne seraient plus en leur possession. Pour manipuler ses victimes, R.Kelly exercerait diverses pressions psychologiques sur les jeunes femmes, tour à tour punissant et promettant de leur donner un coup de pouce pour leur carrière musicale. Cela n’est pas sans rappeler les pratiques de certaines sectes.  Une des mères des victimes raconte que même pour se nourrir, il faut demander la permission au chanteur, comme pour aller aux toilettes. Ce dernier serait un grand manipulateur qui a à sa disposition « un harem de marionnettes ».

Affaire à suivre

Buzzfeed US a évoqué d’autres détails dans son enquête, comme le fait que R.Kelly se ferait appeler « daddy » par ses victimes tandis que ces dernières seraient nommées « bébé » par lui-même. Une autre mère d’une des jeunes victimes dévoile que pour quitter la résidence, sa fille avait dû demander la permission au chanteur. Elle s’était inquiétée également du comportement de sa fille qui déclarait être tombée amoureuse de R.Kelly qui, selon ses propres mots, « prenait soin d’elle ». Le journaliste Jim DeRogatis, qui a mené l’enquête, révèle qu’une descente a déjà été effectuée par les policiers dans les deux résidences de la star. Cette dernière n’aurait cependant pas été inquiétée par la justice puisque les femmes seraient en fait toutes majeures et qu’elles pouvaient rester là où elles voulaient. Quant à l’avocate de R.Kelly, Linda Mensch, elle accuse Buzzfeed de diffamation contre son client.