Pour absence de verdict, le procès Cosby est annulé

Accusé de viol, Bill Cosby, actuellement âgé de 79 ans, a vu son procès annulé après plus de 50 heures de délibération. Il en ressort que les jurés n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la culpabilité ou l’innocence de l’accusé. Un procès qui n’est pas du tout aisé pour la justice en raison de l’absence de preuves matérielles ou génétiques.

 

Des difficultés dans le processus

Dans cette affaire dont les débuts remontent à 2004, la justice américaine a imposé aux jurés l’unanimité dans la prononciation du verdict. C’est aussi la raison pour laquelle il est difficile de prononcer un verdict. Encore plus lorsque les faits qui lui sont reprochés ne reposent que sur des affirmations de la partie accusatrice.

Face à autant d’incertitudes, les jurés ont donc annulé le procès. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut s’attendre à une sortie de l’auberge pour le comédien américain. Le procureur de Montgomery, Kevin Steele, est déjà revenu à la charge en demandant, conformément aux dispositions de la loi, un second procès. Peut-être bien que cette fois-ci il y aura un peu plus que de simples propos.

 

Un classique de viol

Selon la déposition faite par Andrea Constand, la présumée victime de l’affaire Cosby, Bill l’aurait invitée chez lui et lui aurait fait prendre des pilules bleues. Elle précise que Bill Cosby lui a fait croire qu’il s’agissait de pilules anti-stress faites à base de plantes. À l’époque des faits, la femme avait 30 ans.

Aujourd’hui âgé de 44 ans, elle fait partie de la soixantaine de femmes qui accusent l’ancienne star de l’émission de TV Cosby Show de les avoir violés. Cependant, dans sa déposition, Andrea Constand dit avoir subi des pénétrations digitales de la part de son agresseur. Elle l’aurait su puisque les effets de la drogue l’avaient paralysé, mais elle était consciente.