Être miss, ce n’est pas aussi intéressant que ça

Nous savons tous que la réussite, si on peut appeler réussite le fait d’être élue Miss, n’engendre pas que de bonnes choses. Le titre de miss expose bien souvent aux inimitiés, à la jalousie et la calomnie. En effet, il n’est pas rare de voir des sujets compromettant refaire surface après qu’une personne ait été élue Miss. C’est le cas actuellement de Alicia Aylies (miss France 2017). À seulement 18 ans, elle devait déjà faire face à la cruelle réalité de la célébrité. Alors qu’elle devait encore savourer sa gloire dans des interviews et les shooting photo, elle devait commencer à faire attention pour éviter tout dérapage. Fort heureusement, Sylvie Tellier est là pour l’aider en tant que directrice générale de la société Miss France.

Les journalistes n’aident pas dans l’histoire

Grâce à l’implication des médias, l’histoire prend une proportion énorme. Le Parisien a eu la brillante idée de solliciter toutes les personnes qui ont eu l’occasion de côtoyer la jeune fille de Guyane afin que celles-ci s’expriment sur ce qu’elles pensent d’elle. On a même fini par critiquer l’envie de gagner de la jeune fille. Bien entendu, la jeune fille avait bénéficié d’un soutien inconditionnel de ses proches et a donné le meilleur d’elle-même dans l’aventure, même si par moments elle n’était pas du tout à la hauteur de ce qui l’attendait, comme les questions auxquelles elle avait eu du mal à répondre par exemple.

Sylvie Teiller veille au grain

Les médias ont même révélé que le tempérament de la jeune fille avait causé des soucis avec certains membres de l’organisation. Heureusement pour la jeune fille, Mme Sylvie teiller est là pour que tout se passe bien et qu’il n’y ait aucun scandale ; elle aurait rapidement démenti cette déclaration et soutien qu’Alicia ne serait pas parvenue en finale si elle n’avait pas le comportement jugé adéquat pour être Miss France.