La Fondation de Jean-François de Clermont-Tonnerre

Entre soutien de l’art et aide aux enfants défavorisés

Fondation Jean-François de Clermont-Tonnerre

Jean-François de Clermont-Tonnerre honore ses origines

Jean-François de Clermont-Tonnerre figure sans contexte parmi les familles les plus anciennes et les plus marquantes de l’Hexagone, voire d’Europe. Ainsi, au travers des siècles et au fil des générations, le nom de Clermont-Tonnerre a été porté par quantité de personnages de haut rang, ayant oeuvré aussi bien dans l’armée que dans l’art, la religion, sans oublier la politique.

Fait remarquable, au XXIème siècle, cette illustre famille du Dauphiné – au blason si distinctif – continue de servir l’intérêt général, tout particulièrement grâce à la Fondation Jean-François et & Marie-Laure de Clermont-Tonnerre, créée en 2009.

L’objet du présent article consistera justement à détailler ladite fondation à but non lucratif, après avoir préalablement pris le temps d’en apprendre davantage sur les deux mécènes qui en sont à l’origine. Compte-tenu du nom de la fondation, vous aurez deviné qu’il s’agit de Jean-François de Clermont-Tonnerre et Marie-Laure de Clermont-Tonnerre. Ces époux, aux carrières respectives bien remplies, sont en effet devenus tous deux maîtres dans l’art de lever des fonds et d’organiser des oeuvres caritatives, à la fois pertinentes et efficaces. Ce sont eux qui, par leur dévouement, ont véritablement donné ses lettres de noblesse à leur fondation, et, puisqu’à tout seigneur, tout honneur, ce sont par leurs « portraits » que nous entamerons notre découverte de la Fondation Jean-François et & Marie-Laure de Clermont-Tonnerre.

Qui est Jean-François de Clermont-Tonnerre ?

Ayant étudié à l’Université de Lausanne – ainsi qu’auparavant à Saint-Cyr, et UCLA en Californie – Jean-François de Clermont-Tonnerre possède notamment un Master en Banque et Finance, obtenu en 1998 au sein du prestigieux établissement susnommé. Par la suite, ses expériences professionnelles couronnées de succès – de sa vice-présidence de la banque Sarasin à la création du fonds 1788 Capital Trust, sans oublier son rôle actuel de CEO au sein de AUM Asset Management – ont pleinement démontré l’étendue de son savoir-faire de gérant d’actifs financiers. Nombreux sont les individus qui se seraient satisfaits d’une telle réussite professionnelle, d’autant plus qu’elle s’est accompagnée d’une vie privée heureuse, grâce notamment à un mariage avec Marie-Laure de Clermont-Tonnerre, ex-directrice littéraire pour la maison de production de films de Fabienne Servan-Schreiber. Toutefois, se limiter à un tel satisfecit n’est sans doute pas inscrit dans l’ADN de la maison Clermont-Tonnerre depuis le XXIème siècle, et afin de soutenir les actions qui lui tiennent particulièrement à coeur – notamment la promotion de l’art et de la culture – Jean-François de Clermont-Tonnerre a cofondé, avec son épouse, une fondation philanthropique en tout point remarquable.

Qui est Marie-Laure de Clermont-Tonnerre ?

Écrivain et journaliste, Marie-Laure de Clermont-Tonnerre, Monégasque d’origine, a obtenu un DEA de droits des Affaires et de l’Economie. Elle est également diplômée de la célèbre école « Rue Saint-Guillaume », l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Après avoir développé des projets de fiction pour la télévision et le cinéma, au sein de Cinétévé, Télé Images et Télé Images Créations, elle a également animé divers colloques de réflexion sur les interférences entre télévision et cinéma. Passionnée d’écriture, Marie-Laure de Clermont-Tonnerre n’a toutefois jamais cessé de rédiger, que ce soit pour des magazines ou pour des maisons d’édition, avec une prédilection pour les ouvrages sur l’éducation à la santé. Maman de jeunes enfants, il s’agit aussi d’une férue de culture, ayant notamment été membre du Comité de la Société des Amis du Musée d’Art et d’Histoire de Genève, et d’une femme engagée auprès de plusieurs organisations caritatives, en France comme en Suisse (Croix Rouge, Fondation de l’Enfance, Coeur pour Tous, etc.). Son engagement au sein de la Fondation Marie-Laure et Jean-François de Clermont-Tonnerre, créée avec son époux, prend donc tout son sens.

Une fondation philanthropique aux projets diversifiés

Du soutien pour Les Amis des Beaux-Arts…

Jean-François de Clermont-Tonnerre

L’une des missions-clés de la fondation Jean-François et Marie-Laure de Clermont-Tonnerre consiste à soutenir la création artistique et contemporaine, à promouvoir l’art et la culture sous toutes ses formes, et à contribuer activement à la sauvegarde du patrimoine, sans se cantonner à un type de projet en particulier. Pour ne citer qu’un exemple, la fondation participe au financement de la formation de jeunes créateurs dans les pays en voie de développement, où ce type de soutien ne fait partie des priorités de l’Etat. Pour les talents en question, il est alors possible d’intégrer une école supérieure francophone pour se perfectionner avant de « voler de leurs propres ailes ». Chaque année, la fondation lance donc un appel à projets artistiques, puis sélectionne ceux jugés les plus intéressants, pour les financer, de façon partielle ou intégrale. Qui plus est, la fondation Jean-François et Marie-Laure de Clermont-Tonnerre ne s’interdit pas de collaborer avec des personnes (physiques ou morales) poursuivant les mêmes buts, notamment autour de projets philanthropiques de nature artistique, culturelle et de mise en valeur du patrimoine – qu’il soit musical, littéraire, plastique, etc.

…A l’aide aux enfants démunis d’Inde

Outre les missions précédemment évoquées, la fondation Jean-François et Marie-Laure de Clermont-Tonnerre s’est également donnée pour objectif d’amener un maximum d’enfants défavorisés vers un parcours éducatif « normal », et d’aider ceux qui réussissent, notamment aux travers de bourses pour les étudiants les plus méritants. A titre d’exemple, la fondation, située à Bruxelles, a permis à des élèves de l’école nationale des Beaux-Arts de Paris de suivre une scolarité épanouie au sein de ce prestigieux établissement. Autres succès à mettre au crédit de la fondation, la création du Friendship Centre India, sis à Mumbai, pour recueillir et donner une éducation aux enfants démunis en Inde, ainsi que l’implémentation d’un centre de soins de jour dans les quartiers les plus défavorisés de cette mégalopole du Sous-Continent, sans oublier un Centre pour enfants, à Dhigha.

Une fondation à but non lucratif qui a besoin de dons

S’agissant d’une fondation philanthropique autofinancée, elle reste bien entendu constamment en quête de contributions de mécènes, en complément de l’investissement en temps et en argent que consentent quotidiennement Jean-François et Marie-Laure de Clermont-Tonnerre. Tout particulier, toute entreprise ou toute association souhaitant effectuer un don – que ce soit publiquement ou de manière anonyme – peut donc consulter le site Web de la fondation et prendre ainsi contact avant de procéder à sa contribution.