Gérard Depardieu, vers un exil fiscal définitif ?

Il se pourrait que la capitale française ne soit plus vraiment dans le cœur de l’acteur français. Gérard Depardieu serait sur le point de vendre toutes ses propriétés dans Paris. Rien n’est encore vraiment sûr, mais on apprend tout de même que quelques-unes de ses propriétés les plus importantes sont déjà sur le marché.

 

Il a presque tout vendu

L’information a été publiée par le magazine Soixante-Quinze dans sa publication de juillet-août. Il y apparait que l’un après l’autre, Gérard Depardieu commence par se défaire de ses biens acquis dans la ville de Paris. Le bien vendu qui a fait sûrement le plus grand bruit est son hôtel. Le Chambon, situé dans le 6è arrondissement dont la valeur est estimée à 50 millions d’euros dont il n’est plus désormais propriétaire.

Mais bien avant cette vente-là, Gérard Depardieu s’était déjà séparé de sa poissonnerie au nom évocateur, Le Moby Dick. Il en a fait de même avec son épicerie japonaise. Tous ces biens sont dans le 6è arrondissement. C’est donc à juste titre que le magazine s’interroge quant au sort que l’acteur réserve à son restaurant gastronomique La Fontaine Gaillon qui est dans le 2è arrondissement de Paris.

 

Une tendance qui se confirme

C’est depuis 2007 que cet exil fiscal a commencé par réellement prendre forme. Et il faut dire que depuis, les chiffres n’ont pas cessé de monter. Au cours de l’an 2014, l’administration fiscale, selon les chiffres publiés par Les Echos, a enregistré une hausse de 10 % sur les départs vers l’étranger des foyers dont les revenus sont supérieurs à 100 000 euros. Cette marge représente un chiffre de 4100 départs. Il convient de souligner ici que Depardieu n’est pas la seule célébrité française à prendre le large. On compte dans la liste, Patrick Drahi de Numericable, Gérard Wertheimer de Chanel et bien d’autres.