Kate Middleton et William réclame 1,5 million d’euros à Closer

Le 14 septembre 2012, le magazine people Closer avait publié des photos seins nus de Kate Middleton en compagnie de son mari, le Prince William. Indigné, le couple a porté plainte et demandé des dommages et intérêts de 1,5 million d’euros au magazine.

 

Un couple profondément choqué

Sur les images litigieuses, on voit le couple au bord d’une piscine dans le domaine du Luberon. Kate William ne porte aucun soutien-gorge, juste un bas de maillot. Ses seins étaient, pour ainsi dire, à l’air libre. Des photos qui ont choqué la famille royale. Selon le prince William, ces évènements en rappellent d’autres, « particulièrement douloureux, car ils nous rappellent le harcèlement à l’origine du décès de ma mère, Diana ».

Pour rappel, la princesse Diana a perdu la vie dans une course poursuite avec des paparazzis en 1997. Pour faire un exemple, le procureur avait requis des amendes contre la directrice de la rédaction de Closer, Laurence Pieau et son directeur de publication, Ernesto Mauri.

 

D’autres personnes dans l’étau de la justice

Le magazine Closer n’est pas le seul qui fera objet de ce jugement. La Provence, un quotidien français, avait, bien avant les publications de Closer, été obligé de payer une amende de 50 000 euros au couple royal pour voir publié des photos de la duchesse en maillot de bain, et curieusement les images ont été prises dans le même décor de Luberon.

De même, Marc Auburtin, directeur de publication de La Provence et la photographe Valérie Suau avaient reçu des amendes avec sursis. Dans le cadre de l’affaire concernant la section française de Closer, deux autres photographes, appartenant à une agence sont aussi accusés de complicité et d’atteinte à la vie privée du couple royal. Ces deux photographes sont soupçonnés d’être les auteurs des photos à polémique.