« Il me faisait aller trop loin » : Charlotte Gainsbourg sur son père Serge

A l’occasion de son nouveau film « Les fantômes d’Ismaël », la fille du célèbre Serge Gainsbourg s’est entretenue dans les colonnes de M, le Magazine du Monde, pour évoquer sa relation compliquée avec son père.

 

Des souvenirs parfois douloureux du tournage

En 1986, alors que Charlotte Gainsbourg n’était âgée que de 15 ans, le duo père-fille avait collaboré ensemble pour l’enregistrement de l’album Charlotte For Ever, puis pour le film du même nom qui traite du rapport entre une adolescente et son père alcoolique. Plus de trente ans plus tard, Charlotte Gainsbourg a évoqué des souvenirs amers de ce tournage. En effet, très impliqué, son père l’avait fait repousser ses limites malgré le fait qu’elle est encore trop jeune. « Il me faisait aller trop loin, faire des choses qui me gênaient. C’était difficile. Je faisais la tête sur les couvertures de journaux, je ne voulais faire aucun effort, c’était ma manière de me préserver. Il ne comprenait pas que ça ne me plaise pas alors qu’il achetait les journaux pour voir si on parlait de lui », a-t-elle déclaré.

 

« Il était saoul en permanence »

Et même en dehors du plateau, c’est encore pire, puisqu’elle avait des difficultés à côtoyer son père toute la journée en raison de son mode de vie débridé. « J’aime mon père plus que tout, disait-elle, mais j’ai en tellement de mal à faire une vie. Il était saoul en permanence, c’est éprouvant à vivre pour un enfant. En public, c’était difficile. Je me transformais en flic sur le tournage, je guettais les écarts. » Pourtant, même avec ses expériences pas très encourageants dans le domaine du cinéma, Charlotte Gainsbourg n’a pas pour autant laissé  le cinéma. En effet, l’actrice a multiplié les apparitions sur le grand écran. D’ailleurs, elle viendra présenter en ouverture du festival de Cannes de ce 17 mai son nouveau film, Les fantômes d’Ismaël d’Arnaud Desplechin.