J.O de 2024 : Paris pourrait bien intégrer l’e-sport au programme

D’ici quelques années, les traditionnels Jeux olympiques pourront bien changer. Tony Estanguet, le coprésident du comité de candidature Paris envisage d’inclure l’e-sport dans les J.O de 2024.

Une première dans l’histoire des J.O

Et si l’e-sport était représenté lors des prochains Jeux olympiques ?

Si cela se réalisait, les Jeux olympiques connaîtraient bien une énorme révolution et les jeux vidéos obtiendront leur lettre d’estime. Pour le coprésident du comité de candidature Paris, Tony Estanguet, cette option est tout à fait envisageable étant donné qu’aucune loi interne ne l’interdit.

Tony Estanguet pense que l’e-sport ne doit pas être ignoré ou mis à l’écart. Pour lui, il est indéniable que les jeunes sont très attirés par ce type de sport. Chaque partie doit faire de son mieux pour trouver le lien entre l’e-sport et les disciplines qui se jouent dans les Jeux olympiques.

Parler de ce projet avec le CIO ou Comité international olympique serait donc plus qu’intéressant.

Loin d’être une nouveauté, l’idée d’inclure l’e-sport dans les jeux traditionnels a déjà leur pratiquant en France. Le monde du football n’est plus à son coup d’essai. La Ligue 1 (PSG, l’As Monaco et FC Nantes) l’a d’ailleurs déjà créé avec l’e-Ligue 1.

Rappelons que ce championnat ne regroupe que les 20 clubs émérites de la FIFA. La première édition a vu le jour en octobre dernier avec comme partenaire le très célèbre éditeur de jeux vidéo EA Sports.

Si le concept est encore à définir pour le CIO, les Jeux asiatiques de 2022 en feront une discipline à part entière. L’e-sport est très apprécié en Corée du Sud, ce qui n’est le cas de tous les pays. Reste à savoir quel type de jeux vidéos auront l’immense privilège d’être représentés à ce jeu panasiatique.

Pour l’heure, l’e-sport devra faire respecter point par point les quelque 30 critères fixés par le CIO. S’il réussit cette étape, l’e-sport pourra avoir la chance d’intégrer l’élite de l’élite : les Jeux olympiques.