« Cyril Hanouna a franchi la ligne jaune » dixit le président du Refuge, Nicolas Noguier

Le président de l’association le Refuge n’a pas du tout apprécié la séquence homophobe que Cyril Hanouna a diffusée sur C8 le jeudi soir. Il l’a fait savoir dans une interview qu’il a accordée à L’express.

 

« … Cyril Hanouna n’a pas changé »

Cyril Hanouna, fervent défenseur de l’association Le Refuge, a passé dans TPMP le jeudi, une séquence qui a suscité beaucoup de réactions. L’animateur a confié à l’Express que son passage n’avait rien d’homophobe mais le président du Refuge n’est pas de cet avis. Ce dernier confie à l’Express « qu’une ligne jaune a été franchie » avec cette séquence. « La première fois qu’il [Cyril Hanouna] a tenu des propos homophobes dans son émission, nous lui avions laissé le bénéfice du doute, mais aujourd’hui, c’est terminé » a-t-il déclaré. Il explique qu’ils estimaient qu’avec les nombreuses réactions négatives sur internet, l’animateur allait prendre conscience de l’impact de ses propos mais que la séquence diffusée prouve qu’il n’a pas changé. Pourtant, depuis quelques mois, Cyril Hanouna soutient Le Refuge. Nicolas Noguier est revenu encore sur le fait que Cyril Hanouna ait parlé de leur association sur son émission en janvier et l’impact positif que cela avait eu.

 

Le Refuge envisage des poursuites

Nicolas Noguier a confié à l’Express que le passage de Hanouna a déjà eu de conséquences sur les appels qu’ils recevaient. A la question de savoir ce qu’ils répondraient si l’animateur entrait en contact avec eux, Nicolas Noguier affirme qu’ils sont ouverts au dialogue. « Mais on va lui demander de ne plus porter le ruban bleu [en soutien à la lutte contre l’homophobie] pour l’instant » affirme-t-il. Quant aux poursuites dont Le Refuge a parlé dans un communiqué sur facebook, le président explique  « C’est encore tout récent. Le CSA, on l’a saisi, mais c’est très rapide, ça ne prend même pas 10 minutes. Et puis le CSA, il peut mettre des amendes, mais quand on compare au salaire extraordinaire de ce genre d’animateur, ça ne sert pas à grand-chose ». Il continue « On ne veut pas se contenter de ça, on veut aussi que ce soit reconnu par la justice. D’après mon avocat qui a regardé quelques séquences, cela peut être qualifié d’homophobie. Nous allons voir. »