La disqualification de la Miss Martinique pour Miss France 2018 crée la polémique

Grande gagnante de Miss Martinique, Jade Voltigeur a été disqualifiée de la course pour Miss France en raison de son tatouage. Également tatouée, Miss Provence a pourtant été autorisée à y participer, ce qui a donné lieu à des polémiques et des pétitions en faveur de la Miss Martinique.

Un tatouage jugé trop voyant

Il y a un mois, Jade Voltigeur, 18 ans et étudiante en langue étrangère, vient d’être élue pour être la Miss Martinique. La jolie brune ne pourra pourtant pas représenter sa région et son île pour le concours Miss France 2018. Elle vient en effet d’être disqualifiée pour son tatouage jugé trop voyant par les responsables.

Si l’affaire aurait pu s’arrêter là, la différence de traitement entre la Miss Martinique et la Miss Provence a fait polémique.  En effet, Miss Provence qui possède elle aussi un tatouage a obtenu son billet pour représenter sa région à la Miss France 2018.

Comme il fallait s’y attendre, une vive polémique a inondé la page des réseaux sociaux en raison de cette différence de traitement. Une pétition a été lancée pour permettre à Jade Voltigeur de concourir à Miss France 2018.

D’après Annick Ozier Lafontaine, l’artiste qui était à l’origine de cette pétition, plus de 2.800 signatures ont déjà été réunies.

Sylvie Tellier, la présidente du comité Miss France 2018, a dû s’exprimer et apporter plus d’éclaircissement sur cette affaire qui fait polémique. D’après elle, seuls les petits tatouages discrets sont admis dans ce concours, et c’est le cas avec Miss Provence. Trop grands et trop visibles, les tatouages de Jade Voltigeur posent problème aux organisateurs.

Se sentant visé, le Comité de PACA dirigé par Lydia Podossenoff a tenu à expliquer son choix. Pour elle, sa candidate, Kléofina Pnishi, a bel et bien un tatouage, mais de petites tailles et avec une signification : la date du décès et le nom de sa sœur.