Les malades psychiatriques attaquent France 2 en justice

Fort Boyard, l’émission culte de la chaîne France 2 s’est mise dans le collimateur des associations de soutien aux malades psychiatriques. En effet, deux d’entre elles ont porté plainte contre France 2, à cause de la nouvelle épreuve baptisée « L’asile» qui aurait stigmatisé les personnes ayant des problèmes psychiatriques.

La nouvelle épreuve de l’émission Fort Boyard a causé la grogne de deux associations de soutien aux personnes en situation de handicap psychique, qui n’ont pas hésité à procéder à un recours en justice contre la chaîne France 2. La raison de toute cette polémique est la nouvelle épreuve intitulée « Asile », diffusée pour la première fois le 24 juin. Elle consiste à mettre en scène un candidat de l’émission entravé dans une camisole de force  où des boules rouges et blanches étaient accrochées. Le défi consistait à décrocher ces boules tout en étant entravé et enfermé dans une cellule capitonnée. En réalité, l’épreuve n’était pas inédite puisqu’en 2001 et en 2006, des défis similaires avaient déjà été diffusés mais la mise en scène n’avait jamais été aussi poussée.

Un défi très critiqué

Après la diffusion de l’épreuve le 24 juin dernier, les critiques ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux et les quotidiens. Ainsi dans le Parisien, la cofondatrice de Promesses, Bénédicte Chenu a déclaré qu’elle avait déjà vu son fils Charles qui est atteint de schizophrénie être isolé dans ce genre de chambre d’isolement et qu’elle n’avait aucune envie d’en rire. L’Unafam a quant à elle envoyé une lettre ouverte à la présidente de France Télévisions dans laquelle elle explique en quoi l’épreuve de « L’asile » de Fort Boyard pouvait être stigmatisante pour les personnes vivant en situation d’handicap psychique ainsi que pour leurs proches. En outre, elle y décrit également l’épreuve comme « anxiogène ». D’autres critiques ont fusé, notamment de la part du site Comme des fous qui souligne le fait que 80% des malades en psychiatrie sont traités au plus près de chez eux que l’hospitalisation en psychiatrie reste rare et traumatisante. Face à ce raz-de-marée de polémiques, le directeur artistique de l’émission Fort Boyard a déclaré que le défi n’était nullement destiné à choquer qui que ce soit et que les critiques avaient pris en compte. Ainsi, l’intitulé de l’épreuve a été changé en « cellule capitonnée ».